Le Méthanol
Base de données FICHES TOXICOLOGIQUES

Base de données FICHES TOXICOLOGIQUES, sur le site web de l'INRS :

www.inrs.fr/fichetox 02/2016

Page 1 / 3 Méthanol Fiche toxicologique synthétique n°5

Pour plus d'information se référer à la fiche toxicologique complète.

Substance(s) Formule Chimique Nom Numéro CAS Numéro

CE Numéro index Synonymes

CH O Méthanol 67-56-1 200-659-6 603-001-00-X Alcool méthylique MÉTHANOL

Danger H225 - Liquide et vapeurs très inflammables H331 -

Toxique par inhalation H311 -

Toxique par contact cutané H301 -

Toxique en cas d'ingestion H370 -

Risque avéré d'effets graves pour les organes

Les conseils de prudence P sont sélectionnés selon les critères de l'annexe 1 du réglement

CE n° 1272/2008. 200-659-6 Nom Substance N° CAS Etat Physique

Point de fusion Point d'ébulition

Pression de vapeur

Point d'éclair Méthanol 67-56-1 Liquide -97,8°

C 64,5°C 3,8 kPa à 0 °C 12,3 kPa à 20 °C 34,4 kPa à 40 °C 12°C

en coupelle fermée À 25 °C et 101,3 kPa, 1 ppm = 1,33 mg/m .

En France, le méthanol dénaturé par le procédé général doit contenir 3,5 % de méthylène-Régie (mélange complexe qui donne un goût et une odeur désagréables, obtenu par carbonisation du bois et contenant 65 % de méthanol, des cétones et des impuretés pyrogénées) et 1 % de 2-propanol. Des procédés spéciaux de dénaturation peuvent être autorisés pour des usages particuliers. Méthodes de détection et de détermination dans l'air Prélèvement au travers d’un tube rempli de deux plages de gel de silice SKC™ (SKC 226-15, breveté). Désorption par 5 ml d’eau déionisée. Dosage par chromatographie en phase gazeuse avec détection par ionisation de flamme. Prélèvement au travers d’un tube rempli de gel de silice. Désorption par l’eau déionisée. Dosage de l’espace de tête ( head-space ) par chromatographie en phase gazeuse avec détection par ionisation de flamme. Prélèvement au travers de deux tubes connectés en série remplis d’Anasorb 747. Désorption par un mélange diméthylformamide/sulfure de carbone. Dosage par chromatographie en phase gazeuse avec détection par ionisation de flamme. Utilisation d’appareils à réponse instantanée équipés des tubes réactifs colorimétriques Draeger (Méthanol 25/a) et Gastec (Méthanol n° 111, 111L et 111LL), mais les tubes colorimétriques ne sont pas sélectifs : tous les alcools et d’autres solvants peuvent réagir et donner une réponse semblable. Valeurs Limites d'Exposition Professionnelle Substance PAYS VME (ppm) VME (mg/m³) VLCT (ppm) 4 3 Des valeurs limites d’exposition professionnelle contraignantes dans l’air des locaux de travail ont été établies en France pour le méthanol (art. R. 4412-149 du Code du travail). Base de données FICHES TOXICOLOGIQUES Base de données FICHES TOXICOLOGIQUES, sur le site web de l'INRS : www.inrs.fr/fichetox 02/2016 Page 2 / 3 Méthanol France (VLEP réglementaire contraignante) 200 260 - Méthanol Union européenne 200 260 - Méthanol États-Unis (ACGIH) 200 - 250 Méthanol Allemagne (Valeurs MAK) 200 270 - Pathologie - Toxicologie Toxicocinétique - Métabolisme Toxicité expérimentale Toxicité aigüe Toxicité subchronique, chronique Effets génotoxiques Effets sur la reproduction Toxicité sur l'Homme Recommandations Stockage Manipulation Bien absorbé par voie respiratoire, orale et percutanée, le méthanol diffuse rapidement dans l'organisme. Il est transformé au niveau hépatique par la même voie que l'éthanol pour donner des métaboliques tels que l'acide formique et les formiates. L'élimination se fait par les urines et la voie respiratoire sous forme inchangée ou de métabolites (CO2, formiate). Le méthanol est peu toxique chez la plupart des animaux, il provoque à fortes doses des troubles neurologiques (excitation, convulsion, paralysie…). Il est légèrement irritant pour les muqueuses oculaires et respiratoires. Le singe est l'animal le plus sensible et peut présenter une cécité en cas d'intoxication aiguë. L'exposition répétée provoque des signes de dépression du système nerveux central ainsi qu'une atteinte hépatique dégénérative. Certains tests réalisés in vitro et in vivo indique un potentiel génotoxique du méthanol ou de ses métabolites. On ne dispose pas d'élément sur la cancérogenèse de cette substance. Le méthanol induit des malformations congénitales en présence seulement d'une faible toxicité maternelle. L'exposition aiguë provoque des signes neurologiques (ébriété, céphalées…) et une irritation digestive ou respiratoire selon la voie de contact. L'intoxication se caractérise surtout par une acidose métabolique et des troubles visuels pouvant conduire à la cécité. Les projections dans l'oeil peuvent induire une irritation superficielle. En cas d'exposition répétée, des céphalées et des troubles visuels ont été décrits. En raison de l’inflammabilité et de la toxicité du méthanol, des mesures sévères de prévention et de protection s’imposent lors de son stockage et de son utilisation. Stocker le méthanol à l’air libre ou dans des locaux spéciaux, frais, munis d’une ventilation, à l’abri de toute source d’ignition ou de chaleur (rayons solaires, flammes, étincelles…) et à l’écart des produits oxydants. Le sol des locaux sera incombustible, imperméable et formera cuvette de rétention afin qu’en cas de déversement accidentel le liquide ne puisse se répandre au dehors. Les récipients seront soigneusement fermés et étiquetés. Reproduire l’étiquetage en cas de fractionnement des emballages. Éviter l’inhalation de vapeurs. Effectuer en appareil clos toute opération industrielle qui s’y prête. Prévoir une aspiration des vapeurs à leur source d’émission, ainsi qu’une ventilation générale des locaux. Prévoir également des appareils de protection respiratoire pour certains travaux de courte durée, à caractère exceptionnel, ou pour des interventions d’urgence. Procéder à des contrôles fréquents et réguliers de l’atmosphère et s’assurer du respect des valeurs limites d’exposition réglementaires (VLEP contraignantes). Éviter le contact du produit avec la peau et les yeux. Mettre à la disposition du personnel des vêtements de protection, des gants (par exemple en caoutchouc butyle, polychloroprène ; les matières telles que caoutchouc naturel, caoutchouc nitrile, PVC ne sont pas recommandées [30] ) et des lunettes de sécurité. Ces effets seront maintenus en bon état et nettoyés après usage. Prévoir des douches de sécurité et des fontaines oculaires dans les ateliers où le produit est manipulé de façon constante. Interdire l’emploi d’air comprimé pour effectuer le transvasement ou la circulation du produit. Éviter les rejets atmosphériques et aqueux pollués par le méthanol. En cas de fuite ou de déversement accidentel, récupérer le produit en l’épongeant avec un matériau absorbant non combustible, puis laver à grande eau la Base de données FICHES TOXICOLOGIQUES Base de données FICHES TOXICOLOGIQUES, sur le site web de l'INRS : www.inrs.fr/fichetox 02/2016 Page 3 / 3 Conduite médicale à tenir En cas de fuite ou de déversement accidentel, récupérer le produit en l’épongeant avec un matériau absorbant non combustible, puis laver à grande eau la surface ayant été souillée. Si le déversement est important, évacuer le personnel en ne faisant intervenir que des opérateurs entraînés munis d’un équipement de protection. Conserver les déchets imprégnés de solvant dans des récipients clos, spécialement prévus à cet effet. Le méthanol peut être régénéré ou détruit par incinération. Dans tous les cas, traiter les déchets dans les conditions autorisées par la réglementation (traitement dans l’entreprise ou dans un centre spécialisé) Des recommandations médicales spécifiques existent concernant certains organes cibles et la surveillance biologique de l’exposition (pour plus d’information, voir la fiche toxicologique complète). Lors d'accidents aigus, demander dans tous les cas l'avis d'un médecin ou du centre antipoison régional ou des ser vices de secours médicalisés d’urgence.. En cas de contact cutané et/ou de projection oculaire, laver immédiatement et abondamment à l'eau pendant 15 minutes, puis consulter un ophtalmologiste. En cas de de projection oculaire, laver immédiatement et abondamment à l'eau pendant 15 minutes. Retirer les vêtements souillés. Si cette mesure n’a pas été entreprise rapidement ou si des signes apparaissent, une hospitalisation est conseillée du fait du risque d’intoxication systémique S’il apparait des signes d’irritation oculaire ou une gêne visuelle, consulter un ophtalmologiste. En cas d'inhalation massive, retirer le sujet de la zone polluée après avoir pris toutes les précautions nécessaires pour les sauveteurs. Une hospitalisation est conseillée du fait du risque d’intoxication systémique En cas d'ingestion, si le sujet est conscient, tenter de le faire vomir, administrer du charbon médical activé, puis faire hospitaliser pour une surveillance clinique et biologique ainsi que la mise en route d’un traitement symptomatique et spécifique par un inhibiteur de l’alcool-déshydrogénase. Dans les deux cas précédents, placer la victime en posi tion latérale de sécurité si elle est inconsciente et mettre en oeuvre, s’il y a lieu, des manoeuvres de réanimation. Même si l’état initial est satisfaisant, la faire transférer en milieu hospitalier pour bilan des lésions, surveillance et traitement symptomatique si nécessaire.


LES DRONES

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Drone-_Notice_securite-2.pdf

Association : COMITE REGIONAL D'AEROMODELISME N° 2 D'AQUITAINE (C.R.A.M. 2 AQUITAINE). No de parution : 20010004 Département (Région) : Gironde (Aquitaine) Lieu parution : Déclaration à la préfecture de la Gironde. Type d'annonce : ASSOCIATION/CREATION Déclaration à la préfecture de la Gironde. COMITE REGIONAL D’AEROMODELISME No 2 D’AQUITAINE (C.R.A.M. 2 AQUITAINE). Objet : promouvoir par tous les moyens à sa disposition, dans le ressort de son aire de compétence, les pratiques des disciplines aéronautiques. Siège social : 7, avenue de la Libération, 33700 Mérignac. Mél. : l.anton.@free.fr. Date de la déclaration : 21 décembre 2000.


La Sécurité

L'aéromodélisme et la sécurité : On ne le répétera jamais assez, les accidents sont souvent provoqués par le non respect de la réglementation, par l’inattention, ou encore par la pratique naïve du « Bof, ça ira bien comme ça ». Quand on connait les dégâts que peuvent engendrer un modèle réduit, avec un peu de bon sens on pourrait éviter les accidents ou au moins les transformer en incidents. Gardez à l’esprit qu’en aéromodélisme , il faut anticiper sur l’erreur fatale . Cependant , le risque zéro n’existe pas ! Prenons conscience que l’accident n’arrive pas qu’aux autres ! La preuve en images sur ce site, âmes sensibles s'abstenir : http://chrismeme11.over-blog.com/article-36258812.html Résumons donc ci-dessous quelques règles de sécurité :

 LE RESPECT DE LA REGLEMENTATION La base et l'élémentaire !
 ATTACHER L’AVION THERMIQUE OU LE FAIRE MAINTENIR PAR UN AUTRE PILOTE Pour toutes les procédures de démarrage.
PASSEZ DERRIERE LE MOTEUR POUR ENLEVER LE SOQUET Il existe également un accessoire sécurisant : la bougie déportée. Le branchement du soquet s’effectuant sur le flanc du fuselage, cela évite d’approcher la main du champ de l’hélice.
 NE JAMAIS ETRE SEUL SUR LE TERRAIN Même s’il est agréable d’arriver sur le terrain et de constater que personne n’est là et donc de se réjouir que l’espace aérien va être utilisable en totalité pour soi, ce n’est pas prudent. Imaginez le drame d’un accident suivit d’une perte de connaissance ou d’une incapacité à se mouvoir …
 RETOURNEZ AU PARKING MOTEUR COUPE La mise accidentelle des gaz ou un problème radio peuvent être extrêmement dangereux. Calez le moteur de l’avion sur la piste et allez le chercher. Si c’est un électrique, neutralisez le manches des gaz.
 NE PAS SE SURESTIMER ET SE CROIRE A L’ABRI DU DANGER "Je suis bon pilote et j’ai des années d’expérience …" Attention à la routine !
 CONTROLEZ LA RADIOCOMMANDE La manette des gaz est-elle en position carburateur fermé ? La radio est-elle bien positionnée et à l’abri d’un geste malheureux ?
 LORS DE L’UTILISATION D’UN BERCEAU Le berceau est-il bien adapté au modèle ?
EVITER DE PASSER DEVANT LE SOLEIL Même avec des lunettes de soleil, évitez de croiser le puissant astre solaire car l’éblouissement est la cause de nombreux crashs d’aéronefs.
 FAITES-VOUS ASSISTER PAR UNE AIDE COMPETENTE Assurez-vous qu’il ne prend pas des décisions à votre insu et qu’il a bien compris vos consignes. ARRETEZ VOTRE AERONEF DANS LE BON ORDRE Un bon vieux principe doit être respecter, celui qui consiste à allumer en premier l’émetteur, puis en second le récepteur, et inversement pour l’extinction.
 LE VENT EST FORT ET DE TRAVERS Si vous avez peu d’expérience, vous allez devoir batailler ferme pour vous poser. Dans ce cas , deux solutions : – soit vous vous abstenez de voler – soit vous vous faites aider. Normalement , le vol n’est pas conseillé au-dessus de 25 Nœuds. A cette vitesse, le responsable de terrain peut interdire tout vol.
 NE VOLEZ PAS AU DESSUS DES SPECTATEURS OU SUR LE PARKING AVION Le règlement interne du club mentionne très précisément les zones qu’il est interdit de survoler. Respectez ce règlement.
 CONTROLER SOUVENT VOTRE MATERIEL Ne faite pas confiance aveuglément au matériel que vous utilisez, faites des vérifications et des remplacements. LE MANQUE D’EXPERIENCE EST CAUSE D’ACCIDENT Ne brûlez pas les étapes dans votre progression au pilotage. Progressez doucement et sûrement, et adoptez votre choix d’aéronef à votre niveau de pilotage.
LES PRECAUTIONS EN HELICOPTERE Contrôlez votre radio, maintenez toujours le rotor d’une main au démarrage, gardez une distance sécuritaire de 4-5 mètres entre vous et votre machine, n’approchez pas de vous votre machine en vol pour contrôler le tracking, volez uniquement dans votre secteur de vol …
DECLAREZ VOS INTENTIONS SUR LE TERRAIN Affichez votre fréquence sur le tableau des fréquences. Vérifiez qu’aucune fréquence identique n’est affichée, sinon patientez.
 NE NEGLIGEZ PAS LA VISITE PRE-VOL Carburant, batterie, concordance de fréquence entre émetteur et récepteur …
 DECOLLEZ TOUJOURS FACE AU VENT Respectez le règlement tout au long du vol.
ABSTENEZ-VOUS DE PILOTER SOUS L’EMPRISE D’ALCOOL OU DE STUPEFIANT Le pilotage d’un modèle réduit demande de la part du pilote d’être en possession de tous ses moyens.
 LES ANCIENS ET LES INSTRUCTEURS DOIVENT DONNER L’EXEMPLE Ils ont un rôle de responsabilité et doivent donner le meilleur exemple de sécurité par leur façon d’amorcer les activités de vol.
 LIMITEZ LE NOMBRE D’AERONEF EN VOL On recommande de ne pas faire voler plus de cinq modèles (avions , planeurs , hélicoptères, multi-rotor) en même temps.
 LES PRECAUTIONS SUR TOUT AERONEF Il convient à chacun de s’assurer avant chaque vol de la bonne charge des ses accus d’émission et de réception, de la bonne fixation de tous les éléments principaux du modèle (récepteur, accus, plomb de centrage, servomoteurs, moteur, silencieux, hélice, etc … ) Si vous avez le moindre doute, vous devez annuler le vol.
SURVEILLEZ VOS LIPOS Sur le terrain, vérifiez bien vos paramètres avant de brancher chaque batterie, ne laissez pas la batterie dans le modèle pendant la charge, placez le chargeur et la batterie loin de tout élément inflammable, évitez de placer l’ensemble sous le capot moteur de votre voiture (rallongez les fils du chargeur si nécessaire) et restez à proximité en surveillant la charge. Rangez et transportez vos LiPo dans une boite adaptée pour qu’ils ne puissent entrer en contact avec d’autres objets et qui pourraient abîmer l’enveloppe.
 LES ANIMAUX DOIVENT ETRE TENU EN LAISSE LE SILENCE POUR LES TOUS PREMIERS VOLS Ceci est un avis personnel ! Pour les deux ou trois premiers vols d’un nouveau pilote en solo, les autres pilotes du club devraient lui laisser l’espace aérien et ne pas démarrer leur moteur, même au sol. Par ce comportement, la sécurité dans ce cas de figure serait renforcée car il n’y aurait pas d’éléments perturbateurs sonores ou visuelles qui défavoriserait la concentration du nouveau pilote sur le contrôle de son aéronef.

SOS MAINS
Urgences Main 24h/24h SOS MAINS Institut Aquitain de la Main Allée des Tulipes -
33600 PESSAC Urgences : 05 56 46 76 76


itineraire: Venir en Voiture Rocade, sortie 14. A gauche au feu (l'hôtel IBIS est sur votre gauche) Continuez jusqu'au rond point (Peugeot est à votre droite, Géant Casino) Passer sur le pont de l'autoroute, 1er feu à Droite, puis tout droit jusqu'au centre SOS Mains. Prendre la route en sous sol pour l'entrée des urgences